Nouveau blog

Retrouvez moi sur Healthynhappy !!!

Ce blog restera en ligne mais j’ai crée un nouveau blog avec un contenu qui sera un peu plus diversifié et lié à mon activité de Naturopathie 😉

A très vite !!!

Publicités

La détox de printemps

Après l’hiver le corps se retrouve souvent fatigué, en effet à cette saison il fait froid, la nature tourne au ralentit et nous aussi!!  On trouve d’avantage de plaisir à se blottir au chaud chez soi et à partager de bons repas réconfortants avec ses amis. Ajoutons à cela les diverses fêtes de fin d’années, les raclettes/fondues…, et la baisse d’activité physique et on se retrouve à la fin de l’hiver fatigués, et avec divers symptômes qui révèlent un organisme engorgé….

Alors avec le retour du printemps profitons de ce regain d’énergie que nous apportes la nature pour offrir une petite pause détox à nos organismes fatigués. Une fois l’organisme nettoyé vous vous sentirez léger et plein d’énergie!

Notre corps est une formidable machine qui fonctionne normalement très bien toute seule. Ce qui entre est utilisé pour apporter l’énergie nécessaire à nos cellules pour assurer son bon fonctionnement et ce qui n’est pas nécessaire ou toxique sera rejeté, en théorie cela fonctionne ainsi. Cependant à force d’excès alimentaires, de manque d’activité physique mais également en fonction de notre terrain notre corps sera plus ou moins apte à bien effectuer ces fonctions.

Il convient alors, d’accorder des pauses à nos organes « émonctoires » sortes de filtres de l’organisme:  Il s’agit de l’intestin, des reins, du foie, des poumons et de la peau. Tel les filtres d’une voiture lorsqu’ils sont propres ils effectuent leurs fonctions correctement et séparent l’huile de ses déchets. Par contre une fois encrassé il effectuera moins bien ses fonctions…. C’est la même chose pour nos émonctoires!

Le printemps, en médecine chinoise est symbolisé par l’élément Bois associé à l’influence climatique Vent et à l’énergie du mouvement. Les organes Bois sont le foie et la vésicule biliaire dont il convient tout particulièrement d’harmoniser les fonctions.

Différentes possibilités s’offrent à vous en fonction de vos envies et de votre état général, on pourra employer des plantes médicinales, boire des jus de légumes, se faire masser, faire une monodiète ou encore jeûner.

Le choix se fera en fonction de la vitalité de la personne (personne âgée, malade…) et de son niveau de toxémie (grande mangeuse de viande, personne sur-médicamenté…)

Le foie à de nombreuses fonctions que je n’énumérerais pas toutes ici, nous nous limiterons aux fonctions en relation avec l’épuration du sang.

-Il tue microbes et virus et neutralise leurs toxines

-Il inactive les substances toxiques consommées et les évacuent

-Il extrait du sang les déchets et résidus des métabolismes cellulaires

-Il élimine les déchets issus de fermentations et putréfactions intestinales

La vésicule biliaire quand à elle permet la sécrétion de bile qui à pour rôle principal la digestion des corps gras. En cas de mauvais fonctionnement hépato-biliaire ont observera les symptômes suivants: troubles digestifs, intolérance au gras, nausées/vertiges, migraines après les repas, langue blanche, gonflement du ventre, pesanteur au niveau du fois, teint jaunâtre.

Les draineurs:

Quelques fruits et légumes qui favorisent le filtrage du foie et l’élimination de la bile:

Ananas, cassis, cerise, fraise, groseille, myrtille, orange, pamplemousse, pomme, prune, raisin, rhubarbe, asperge, aubergine, avocat, carotte, céleri, chicorée sauvage, chou, cresson, laitue.

L’artichaut: Cholérétique, diurétique il aide la digestion et lutte contre l’excès de cholestérol.

Le radis noir: Recommandé dans toutes les insuffisances du foie, pour stimuler la vésicule et pour éliminer les calculs, à consommer cru, en jus….

Les plantes médicinales:

Romarin: Il à des propriétés cholérétiques et cholagogues très nettes et c’est également un puissant stimulant général

Chardon-Marie: Bon tonique hépatique qui stimule la production et le transit de bile. Il possède aussi des vertus protectrices et régénératrice sur les cellules du foie

Curcuma: Action cholérétique et cholagogue

Chicorée sauvage: Plante amère aux multiples vertus: dépurative, cholérétique, cholagogue, diurétique et légèrement laxative.

La bouillotte: Plante cholé… non non je plaisante 😉 mais l’utilisation d’une bouillotte bien chaude sur le foie permet de rétablir et d’accélérer le fonctionnement normal du foie qui fonctionne à une température de 39-41 degrés. On peut la garder 30 minutes après les repas .

Les diètes:

Les diètes sont des régimes caractérisés par des restrictions alimentaires, elles ont un but thérapeutique et ne doivent être suivis que pendant une période de temps limité.

Lorsque la restriction porte sur quelques aliments seulement on parle de régime restrictif, s’ils sont tous supprimés sauf un c’est une monodiète pendant laquelle on consomme le même aliment à volonté pendant plusieurs jours (type monodiète de pomme, de raisin, de banane, de riz…. le choix se fera en fonction des saisons et de son terrain, j’y reviendrais dans un prochain article) enfin si l’on ne conserve que l’eau c’est un jeûne.

Plus les restrictions sont importantes, et plus les éliminations et la régénération se font de manière intense.

Cependant il vaut mieux commencer en douceur avec un régime restrictif et une monodiète un soir par semaine par exemple, puis une prochaine fois tester une monodiète sur une journée, puis sur plusieurs jours ……

En effet certains organismes sont tellement affaiblis et dépendants de stimulations extérieures qu’une trop grande restriction entrainerait une élimination des toxines beaucoup trop importante pour leur capacité d’élimination, provoquant une auto-intoxication beaucoup plus préjudiciable que si rien n’avait été fait. Il me semble important d’être accompagné car le choix d’une diète ne doit pas se faire à la légère et elle doit prendre en compte de nombreux paramètres afin de ne pas faire un choix qui risquerais de déséquilibrer son si précieux équilibre interne….

Quelque soit la méthode choisie, il conviendra durant cette période d’accompagner le drainage de l’organisme par :

-Une consommation plus importante d’eau, on la choisira faiblement minéralisé afin de ne pas fatiguer les reins (Volvic, Montcalm, Mont roucous par exemple)

-Une activité physique douce (marche, vélo…) quotidienne accompagnera idéalement cette cure en entretenant la circulation sanguine et lymphatique, permettant une meilleure élimination des déchets.

-Vous pouvez également en profiter pour pratiquer une activité relaxante pour l’esprit telle que le Yoga, la méditation, mais ce peut également être une promenade en forêt….

Enfin après le drainage on conseilleras une cure de revitalisation afin de recharger les batteries, vous pourrez pour cela utiliser un complément en vitamines et minéraux mais il faudra surtout veiller à apporter au quotidien une alimentation riche en micro-nutriments.

Ainsi on pense à mettre une bonne part de fruits et légumes cru ou cuits à la vapeur douce au menu! On pourra également ajouter quelques « super-aliments » tels que les graines germées, les jus de légumes, du pollen frais, du germe de blé, des bonnes huiles riches en oméga 3 (lin, chanvre, noix…) par exemple!

Bonne cure à tous/toutes 😉

Banana bread sans gluten (aux pépites de chocolat;))

Hello;)

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous partager une recette de Banana bread « healthy » sans gluten et sans produits laitiers.

Je suis addict au banana bread, c’est vraiment un de mes gâteaux préférés mais alors la c’est vraiment ma meilleure réalisation!! Je devais absolument vous partager cette recette!! Je l’ai enrichi avec de la protéine végétale histoire de rehausser son apport en protéine et de le rendre plus « macro-friendly », une bonne excuse pour en consommer au gouter, au petit déjeuner… Ben oui il est plutôt équilibré le petit 😉

Je vous indique les macros juste ici d’ailleurs :

Pour 100 gr de banana bread: (environ 1/8 du gâteau) : 244 kcal

Glucide: 36,3 g (60%)

Lipides: 6 g  (23%)

Protéines: 10,4 g (17%)

Pour réaliser cette recette j’ai choisis d’utiliser de la farine de sarrasin avec la farine de riz pour abaisser l’index glycémique, la farine de sarrasin ayant un IG bas et j’ai également choisis le sucre de coco qui est le sucre avec l’IG le plus faible!

Concernant la protéine j’utilise la protéine classic vanille de SUNWARRIOR qui est une protéine de riz crue, germée et fermentée. Je la trouve vraiment top, le gout est vraiment sympa également et je l’intègre facilement dans mes recettes!

Et donc pour réaliser cette recette il vous faut:

-2 cuillères a soupe de graines de chia mélangées à un peu d’eau afin d’obtenir une texture gélatineuse

-150 ml de lait soja 

-50 gr de sucre de coco

-100gr de farine de sarrasin

-100gr de farine de riz complet

-60gr de pépites de chocolat

-42gr de proteine végétale

-300 gr de banane

-1 sachet de levure

Pour commencer mixez la banane avec le lait de soja. Versez ensuite les farines et la protéine végétale dans un saladier et ajoutez le mélange lait et banane. Mélanger et ajouter l’oeuf de chia, puis le sucre de coco et enfin la levure et les pépites de chocolat.

Mettre au four pour environ 30 minutes à 180C°

Sortez du four, patientez un peu et dégustez 😉

Banana bread healthy (sans gluten/vegan)

IMG_5470Oulala… Le temps passe….!! La dernière recette date un peu;)

Celle ci à mi un peu de temps à éclore, plusieurs essais, un loupé, un pateux, un bof bof bref si parfois le premier essais est concluant pour d’autres c’est un peu plus compliqué!! Mais comme je suis plutôt tenace quand j’ai envie de quelque chose, et bien j’ai persévéré et je suis finalement en mesure de vous présenter cette recette de banana bread aujourd’hui!!

Vegan, ou pas (en remplaçant les graines de chia par un oeuf) sans gluten et à IG bas il à tout pour plaire! Parfait au petit déjeuner avec un peu de beurre de cacahouète ou de purée d’amande (pour le plaisir et pour ajouter des bons acides gras;))

Pour la réaliser il vous faut:

  • 1 Tbsp (12g), de graines de chia 
  • 225 g de banane (3 moyennes)
  • 80.00 ml de lait de soja
  • 40.00 g, Sucre De Coco
  • 50 gramme, farine de coco
  • 50 gr de fécule de mais
  • 80.00 g, Flocon Avoine
  • 80.00 gr, Farine Sarrasin
  • 50 g, huile de coco
  • 10 gr de psyllium
  • 10 gr de levure sans gluten
  • 1/2 cuillère à café de bicarbonate
  • 1 cuillère à café de vinaigre de cidre

Mélanger séparément les aliments liquides (banane, lait végétal, huile de coco et graines de chia additionné préalablement de 2 cuillères à soupe d’eau tiède) et les aliments secs puis assembler les deux préparations.

Verser la préparation dans un moule préalablement huilé et fariné pour éviter que le gateau n’accroche puis enfourner pour environ 35 à 45 minutes au four à 180°C. Planter la pointe d’un couteau au centre du gateaux, la pointe doit ressortir sèche!

IMG_5471

Pain au levain sans gluten, à IG bas

img_3055

Après une longue absence, je reviens afin de donner un nouveau souffle à ce blog, je souhaites en effet y laisser une place prédominante aux recettes de cuisine, essentiellement végétales et sans gluten , tout en y ajoutant des articles plus axés sur la santé par le biais notamment d’une alimentation saine. Aujourd’hui naturopathe diplômé (AVCN de Dijon) je compte enrichir le blog avec ces connaissances, acquises par le biais de ma formation ainsi que des nombreuses lectures qui l’on accompagné.

Je reprends donc avec une recette qui répond (enfin) à mes attentes en termes de nutrition et de plaisir!! Le pain est en effet toujours problématique pour qui souhaite ralentir voir stopper sa consommation de gluten, c’est un peu le graal à atteindre alors certe il n’est pas très compliqué de le réaliser avec les mix de farines que l’on peut trouver dans le commerce mais il faut avouer qu’en terme de nutrition il reste peu probant et je préfère personnellement me passer de pain plutôt que de manger sans gluten au détriment de tout les autres paramètres qui sont tout aussi important pour notre santé….
Après de nombreux essais et pas mal de recherche j’ai obtenue un pain sans gluten et avec un index glycémique faible qui reste moelleux à l’intérieur avec une mie craquante, qui se découpe facilement et qui à ma foi un gout très agréable!

Le gluten est un ensemble de protéines composés de gluténines (grosses molécules élastiques) et de prolamines qui sont de plus petites molécules, mais qui sont les plus mises en cause dans les phénomènes d’intolérance au gluten (on retrouve entre autre: les gliadines du blé, de l’épeautre et du kamut, les sécalines du seigle, les hordéines de l’orge, l’aveline de l’avoine… mais ce ne sont malheureusement pas les seuls, le maïs par exemple en raison des grandes modifications qu’il à subit peut déclencher les mêmes troubles digestifs!)
Normalement, lors de la digestion, nos enzymes digestives découpent les protéines en morceaux de plus petites tailles, dans le cas du gluten cette découpe incomplètes laisse ces ces prolamines arriver de façon quasi intactes au niveau de l’intestin grêle, entrainant une altération de la muqueuse intestinale et ainsi une augmentation de la perméabilité intestinale. L’intestin qui régule normalement avec soin le passage des molécules dont il à besoin va alors laisser passer des fragments de protéines qui déclencheront alors une réponse immunitaire entrainant allergies, maladies auto-immunes( maladie coeliaque, diabètes de type 1, asthme et bien d’autres…). Bien d’autres conséquences résultent également de ce phénomène qui entraine une inflammation chronique tels que l’eczéma, l’acné, les maladies inflammatoires de l’intestin (colite, maladie de Crohn par exemple).
Vous me direz que pourtant le blé existe depuis des milliers d’années, pourquoi ces maladies n’existaient elle pas à cette époque alors? Et bien tout simplement parce que nos céréales modernes n’ont plus grand chose à voir avec celles qui étaient cultivées ancestralement, en effet dans les années 1960 les agronomes généticiens ont mis au point des variétés de blés sélectionnées pour leur résistance, ainsi le blé ancestral qui possédait 14 chromosomes en possède aujourd’hui en entre 28 (pour le blé dur) et 42 (pour le grand épeautre et le froment) et qui dit plus de chromosomes dit plus de protéines nouvelles… De plus notre alimentation aujourd’hui est cerné par le gluten que l’on retrouve partout, ces changements alimentaires trop rapides pour notre adaptation physiologique n’a donc pas arrangé les choses.
Le gluten peut donc être il me semble problématique pour chacun d’entres nous, cependant notre patrimoine génétique entraine un phénomène de tolérance différent selon les personnes ce qui fait que quand certains develloperont troubles auto-immuns dès l’enfance, d’autres sembleront insensibles au problème du gluten. On ne se rend compte malheureusement des dégat qu’une fois que la maladie est bien installé, la prudence me semble donc pour tout un chacun de réduire sa consommation de gluten et de choisir les céréales les moins transformés telles que le petit épeautre ou le kamut par exemple!

 Le levain est un produit lactofermenté constitué de farine et d’eau que l’on mélange et que l’on laisse fermenter à température ambiante. Il contient des levures et des bactéries, les levures permettent la levée du pain et les bactéries en digérant les glucides vont produire la fermentation lactique et la fermentation acétique. Ces sont donc elles qui vont donner le gout acidulé caractéristique du pain au levain, elle permettent également de dégrader l’acide phytique qui est produit naturellement par les végétaux et qui à tendance à empêcher l’absorption des minéraux contenus dans les farines.
Vous pouvez fabriquer votre levain selon la recette de flo manakai en utilisant une farine de sarrasin par exemple http://makanaibio.com/2008/10/btir-un-levain-naturel.html , sinon il existe des levain déshydraté en magasin bio additionés d’une faible quantité de levure tel que le « lev quinoa » (en magasin bio) à défaut de le fabriquer vous même. Cela vous permet de réaliser cette recette beaucoup plus rapidement, le levain naturel necessitant de faire lever le pain pendant plusieurs heures, je ne sais cependant pas dans quelle mesure ce levain déshydraté conserve ses propriétés… Cela permet néanmoins un compromis quand on à pas des heures devant soi!

Concernant les IG des farines je vous renvois également à cet excellent article http://www.lechantdescerisesagitees.fr/2013/02/ig-bas-des-farines-biologiques.html

La recette:

Ingrédients du pain sans gluten à IG bas:

  • 400 ml d’eau
  • 1 cuill à soupe d’huile d’olive
  • 100 gr de sarrasin
  • 50 gr de farine de lupin
  • 100 gr de farine de teff
  • 50 gr de farine de pois chiches
  • 20 gr de psyllium
  • 100 gr de levain de sarrasin ou 25 gr de lev’quinoa 
  • 1 cuill à soupe rase de sel aux herbes (type herbamare)
  • Différentes graines, courge, tournesol, pavot…

Cette recette peut tout à fait se réaliser à la machine à pain à l’aide d’un programme sans gluten, dans ce cas verser tout les ingrédients en commençant par les élèment liquides puis les ingrédients solides et lancer le programme sans gluten. Sinon commencer par verser l’eau dans un saladier, ajoutez ensuite l’huile d’olive puis les différentes farines, les graines, le psyllium, le levain et pétrissez le tout jusqu’à ce que la pâte soit bien homogène. Ajoutez ensuite le sel et laisser reposer une heure environ dans un endroit tiède.                                                                                                                                                           Farinez ensuite le plan de travail et renverser la pâte dessus, donner lui la forme désiré et patienter encore 1/2 heure avant d’enfourner pour 40 minutes à 200°C.

Dégustez!! Ce pain se conserve plusieurs jours sans problèmes dans un linge.

img_3055

 

Le chocolat cru « home made » (raw chocolate)

wpid-DSC_0633.jpg

Le temps passe tellement vite… Voilà un article qui devait être présenté pour Noël… En même temps ça m’a laissé le temps de varier les proportions, ce qui me permet de pouvoir affirmer aujourd’hui que j’ai adorés tous mes essais!!
Le chocolat cru, je n’en connaissais pas même l existence il y à quelques mois de ça!
Je l’ ai découvert à travers des articles au fil de mes lectures, et, étant à la fois grande amatrice de chocolat noir et de fait maison, il fallait vraiment que je me lance! Continuer la lecture de Le chocolat cru « home made » (raw chocolate)